Tout savoir sur la Guinness

Tout savoir sur la Guinness
Dioscoride

« Le coirm, que les Irlandais boivent à la place du vin, provoque des maux de tête, il se compose de fluides pernicieux et détériore les muscles ».

La Guinness est une bière irlandaise emblématique, connue pour sa couleur foncée et son goût unique. Cette bière est brassée depuis plus de 250 ans et a une histoire riche et fascinante.

Si vous passez par Dublin, ne manquez pas la visite de la brasserie irlandaise St James’s Gate.

Tout savoir sur la Guinness

Histoire de la Guinness

On peut dater l’apparition de la bière en Irlande. Au 1er siècle, le médecin grec Dioscoride eut l’occasion de goûter du coirm, une bière brassée par les celtes de la verte Erin.

L’histoire de Guinness remonte à 1759, lorsque Arthur Guinness loua une petite brasserie à Dublin, en Irlande, pour y brasser de la bière. En 1759, il signa un bail de 9 000 ans pour la modique somme annuelle de 45 livres. La brasserie n’est pas près de déménager. Il était alors âgé de 34 ans et avait déjà de l’expérience dans la brasserie, ayant travaillé dans une brasserie à Kildare pendant plusieurs années.

La première bière produite était une bière brune épaisse appelée Porter (Porter cake), populaire à l’époque en Angleterre.

Au fil des années, il continua d’innover en matière de brassage de bière. En 1799, la brasserie commença d’utiliser du malt torréfié pour produire une bière plus foncée et plus aromatique, connue sous le nom de stout.

Petite anecdote historique  : Le Stout a pour origine l’incendie de la City en 1666. Le roi Charles II d’Angleterre décida d’utiliser les orges calcinées pour la fabrication de la bière.

Au XIXe siècle, la brasserie connue une croissance rapide grâce à la demande croissante de sa bière en Irlande et dans le monde entier. En 1862, elle commença d’utiliser du houblon importé des États-Unis pour donner à sa bière une amertume plus prononcée.

Fabrication de la Guinness

Le houblon n’est pas la matière première pour fabriquer la bière. Riches en résine et en huiles essentielles, ses fleurs servent uniquement d’aromate, auquel l’orge fournit l’ingrédient principal. Les grains blonds doivent se transformer en malt : l’orge est humidifiée et mis à germer, pour que l’amidon qu’elle renferme se transforme en sucre. Ensuite, on la chauffe ce qui modifie plus ou moins sa couleur et influera sur la teinte finale de la bière.

Dans le cas des stouts, on rajoute de l’orge très torréfiée pour obtenir une teinte très foncée. Réduit en farine, le malt est brassé avec de l’eau chaude dans de grandes cuves. L’eau doit être pure et peu dur. Ce moût sera ensuite filtré et chauffé à plus de 100 °C, avec du houblon. Enfin, on l’ensemence de levures et on le laisse fermenter.

Deux méthodes s’affrontent : la fermentation haute, la plus traditionnelle, préférée en Irlande et en Angleterre, s’effectue de 15 à 20 °C pendant trois à cinq jours. Ces bières se reconnaissent à leur densité et leur saveur affirmée (ales, blondes rousses ou foncées). Quant à la fermentation basse, elle se déroule à 6 et 8° C, durant 7 à 10 jours. Une méthode plus répandue (bières blondes lagers).

La bière Guinness est brassée à partir d’un mélange de malt, de houblon, d’eau et de levure. Le malt est torréfié pour donner à la bière sa couleur foncée et son goût unique.

Le Verre Guinness

Cette bière est servie dans un verre spécialement conçu appelé un verre Guinness. Il est en forme de tulipe et conçu pour aider à libérer les arômes de la bière. Lorsque la Guinness est versée dans le verre, elle se sépare en deux couches distinctes – une couche sombre sur le dessus et une couche plus claire en dessous.

Dans les pubs irlandais, ce breuvage noir doit être siroté à la pression (draught), où il n’est pas pasteurisé, comme la Guinness vendue en bouteille en Irlande et en Grande-Bretagne (Guinness Extra Stout). Elle connaît une seconde fermentation en bouteille qui développe son arôme. La bière destinée à l’exportation est pasteurisée et plus alcoolisée également. Comme la bière ne mousse pas, les canettes de Guinness contiennent une petite cartouche de gaz neutre, qui provoque une mousse dense.

La Guinness a souvent voyagé. En 1909, elle avait atteint le pôle Sud, dans les bagages de l’explorateur Australien Douglas Mawson. Son camp de base fut découvert en 1927 par une autre expédition.

Tout savoir sur la Guinness

Guinness, un marketing créatif

Au début du XXe siècle, La société a continué d’innover en matière de marketing, de publicité et de production de bière.

La Guinness est connue pour son marketing créatif et innovant. Ses publicités sont souvent mémorables et ont remporté de nombreux prix. La publicité la plus célèbre de la Guinness est peut-être celle avec le slogan « Guinness is Good For You » (La Guinness est bonne pour vous), utilisée dans les années 1920 et 1930. La Guinness reste de l’alcool à consommer avec modération.

La Guinness en cuisine

Cette bière brune peut être utilisée de différentes manières en cuisine. Pour préparer le traditionnel ragoût irlandais.

La bière peut également être incorporée dans des desserts tels que les mousses, les cakes, soda bread et les gingerbreads pour ajouter une touche de saveur riche et maltée.  Elle se marie particulièrement bien avec le chocolat et le café, offrant ainsi une expérience gustative complexe et unique.

Print Friendly, PDF & Email
Our Score
Click to rate this post!
[Total: 3 Average: 5]

Laisser un commentaire

“One cannot think well, love well, sleep well, if one has not dined well.” ― Virginia Woolf, A Room of One’s Own

La Gastronomie Britannique
La gastronomie britannique

Angleterre, Pays de Galles, Écosse et Irlande

Liste des catégories
Hélène PICKEN - Rédactrice

Hélène PICKEN - Rédactrice

    Newsletter