x
f
x
f
f
f
f

Histoire de la cuisine anglaise

Histoire de la cuisine anglaise

La cuisine anglaise est une cuisine riche et influencée par les pays colonisés. De nos jours, vous pouvez déguster des cuisines du monde entier surtout à Londres – chinoise, indienne, italienne, française, américaine, espagnole, thaïlandaise…, reflétant la diversité ethnique de la Grande-Bretagne. Certains prétendraient même que le Curry est un plat britannique traditionnel. J’aime l’originalité des recettes britanniques, leur créativité, leur simplicité, leurs noms farfelus, sans oublier leurs puddings.

Pourquoi la cuisine Britannique a-elle une mauvaise réputation ?

Pour certains experts, cette mauvaise réputation serait de la faute aux politiques de rationnements avant et après la seconde guerre mondiale, étalées jusqu’au milieu des années 50. La malbouffe était omniprésente, entre friandises industrielles, snacks salés et produits ultra-transformés.

histoire de la cuisine anglaise

Ainsi toute une génération de britanniques s’est habituée aux œufs en poudre, aux conserves les plus basiques, au lait concentré, aux plats préparés en barquette.

Pour l’historien Colin Spencer, le déclin de la cuisine anglaise daterait plutôt fin 19e sous le règne de la reine Victoria dans une société puritaine. Il y eut  un rejet des grands repas et des plaisirs de la table. La nourriture ne devait pas être un plaisir.

Plusieurs bouleversements notables dans le monde de l’alimentation, à savoir la fièvre aphteuse, le scandale de la viande chevaline et une profonde récession monétaire au début du 21ème siècle ont créé un changement et un retour à la cuisine traditionnelles, en utilisant autant que possible les produits saisonniers et produits locaux.

Histoire de la cuisine anglaise

Histoire de la cuisine anglaise

L’histoire de la Grande-Bretagne a joué un grand rôle dans ses traditions, sa culture et sa gastronomie.

Les Romains, par exemple, ont apporté des cerises, des orties, des choux et des pois, ainsi que l’amélioration des cultures telles que le maïs. Et ils ont apporté du vin. Les Romains étaient des constructeurs de routes prolifiques, ces routes permettant pour la première fois le transport facile des produits à travers le pays.

Les Saxons étaient d’excellents agriculteurs et cultivaient une grande variété d’herbes. Celles-ci n’étaient pas utilisées uniquement pour la saveur comme elles le sont aujourd’hui, mais étaient utilisés en vrac pour garnir les ragoûts.

Les Vikings et les Danois ont apporté les techniques de fumage et de séchage du poisson. Aujourd’hui encore, les côtes nord-est de l’Angleterre et de l’Écosse sont les endroits où trouver les meilleurs kippers et  Arbroath Smokies.

Saxons
Les romains

Les Normands ont envahi le pays mais aussi bousculé les habitudes alimentaires. Ils ont encouragé la consommation de vin et ont donné des mots pour les aliments courants comme le mouton et le bœuf. Au 12ème siècle, les croisés furent les premiers Britanniques à goûter à des oranges et des citrons à Jaffa. 

La Grande-Bretagne a toujours été une grande nation commerçante. Le safran a été introduit pour la première fois en Cornouailles par les Phéniciens lorsqu’ils sont venus pour la première fois en Grande-Bretagne pour échanger de l’étain. Issu des stigmates séchés et réduits en poudre du crocus au safran, le safran est encore utilisé aujourd’hui dans la cuisine britannique. L’importation d’aliments et d’épices de l’étranger a grandement influencé le régime alimentaire britannique. Au Moyen Âge, les gens aisés pouvaient cuisiner avec des épices et des fruits secs venus d’aussi loin que l’Asie.

Les normands

À l’époque Tudor, de nouveaux types d’aliments ont commencé à arriver en raison de l’augmentation du commerce et de la découverte de nouvelles terres. Des épices d’Extrême-Orient, du sucre des Caraïbes, du café et du cacao d’Amérique du Sud et du thé d’Inde. Les pommes de terre d’Amérique ont commencé à être largement cultivées.

Les gâteaux Eccles ont évolué depuis l’époque puritaine où les gâteaux et les biscuits riches étaient interdits. Les dindes étaient élevées presque exclusivement à Norfolk jusqu’au 20e siècle. Au 17ème siècle, les dindes étaient chassées de Norfolk vers les marchés de Londres en grands troupeaux de 500 volailles ou plus. Leurs pieds étaient parfois bandés pour les protéger. A leur arrivée à Londres, ils devaient être engraissés pendant plusieurs jours avant le marché.

La croissance de l’Empire a apporté de nouveaux goûts et saveurs comme le Kedgeree, une version du plat indien Khichri ramené par des membres de la Compagnie des Indes orientales. C’est un plat traditionnel de la table du petit-déjeuner britannique depuis les 18e et 19e siècles.

Cuisine Tudor
Cuisine Tudor

Alors, qu’est-ce que la cuisine britannique ?

Roast Beef, Apple tart, Scotch Eggs ou Yorkshire Pudding, Steak& Kidney Pie, Trifle… ce sont les plats que tout le monde associe à la Grande-Bretagne. Mais comme le pays change, évolue constamment, la cuisine britannique l’est aussi, et bien qu’aujourd’hui ces plats soient traditionnellement britanniques, à l’avenir d’autres plats les rejoindront.

Cuisine anglo-indienne

Retrouvez toutes les histoires des plats traditionnelles anglais par catégorie 👇

 

 

Histoire de la cuisine anglaise

Histoire de la cuisine écossaise

Histoire de la cuisine galloise

Histoire de la cuisine irlandaise

Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress

Erreur. Aucun flux trouvé.

Veuillez aller sur la page de réglages d‘Instagram Feed pour connecter votre compte.